1.3.18

Un goûter spécial "vague de froid" : des shortbreads au gingembre

Parfait pour accompagner une tasse de thé !

Ingrédients :
300 g de farine
100 g de sucre en poudre
200 g de beurre 
1 c à c de gingembre en poudre
50 g de gingembre confit haché

Préparation (en 2 étapes) :
  • Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre et le gingembre (poudre + morceaux confits). Couper le beurre en cubes et le faire ramollir d'un coup de micro-ondes. L'ajouter au saladier et mélanger à la cuillère, puis du bout des doigt, pour passer d'une pâte sableuse à une boule compacte. Etaler un morceau assez large (40 cm environ) de film alimentaire sur une plaque de cuisson et étaler la pâte en un long boudin sur toute la largeur du film, puis bien refermer le tout et laisser reposer au frais au moins 45 minutes.
  • Sortir la plaque du frigo, retirer le film et couper le boudin en une vingtaine de palets. Les répartir sur la plaque recouverte de papier cuisson et enfourner 20 mn à 180 °C, jusqu'à ce que les palets soient dorés.



28.12.17

Les gouters de l'automne

Mieux vaut tard que jamais, je me décide à publier quelques bonnes recettes testées et approuvées cet automne.

  • La tarte chocolat-potiron, cuisinée pour Halloween et trouvée ici. Elle est faisable par les grands enfants et la pâte chocolatée la rend plus attirante qu'une simple pumpkin pie. Seule la décoration en forme de toile d'araignée est un peu délicate.
Pour la pâte à tarte : 200 g de farine
 - 125 g de beurre 
 - 50 g de cacao en poudre
 - 50 g de sucre 
 - 1 oeuf
  / pour la garniture : 400 g de chair de potiron (700g avec la peau) - 25 cl de crème liquide - 150 g de sucre roux - 3 œufs - ½ cuillère àcafé de cannelle - ½ cuillère àcafé de gingembre en poudre - ¼ de cuillère à café de sel / pour le décor : 50 g de chocolat noir

Dans un saladier, réunir la farine, le sucre, le cacao et le beurre et le sel. Casser l’œuf et bien mélanger le tout. Former une boule de pâte. L'emballer dans du film alimentaire et la mettre au réfrigérateur le temps de faire la purée de potiron. 
Éplucher puis couper le potiron en cubes. Fais cuire les morceaux dans une casserole d’eau bouillante pendant 15 minutes. 
Egoutter le potiron dans une passoire et presser avec une cuillère pour enlever l’eau. Écraser la chair de potiron avec une fourchette pour obtenir la consistance d’une purée. 
Dans un autre saladier, fouetter les œufs avec le sucre. Verser la crème puis ajouter les épices, la purée de potiron et bien mélanger.
Préchauffer le four à 180°C. Sortir la pâte du réfrigérateur. L'étaler dans un moule à tarte beurré. Verser la préparation sur la pâte au chocolat et enfourner pendant 40 minutes. Sortir la tarte du four et la laisser refroidir.
Pendant ce temps, faire fondre le chocolat dans une casserole au bain-marie.
Dessiner ensuite une toile d'araignée sur le dessus de la tarte à l'aide d'une poche à douille (ou d'un sac de congélation coupé à une extrémité) remplie du chocolat fondu.

  • Le banoffee pie, pour les vrais gourmands. La recette (de la britannique Trish Deseine) est encore meilleure si préparée la veille. 
La chantilly a servi ici de décor enneigé

1 paquet de 250 g de biscuits digestive (type MacVitites, au rayon anglo-saxon des supermarchés - à défaut des sablés feront l’affaire) - 4 ou 5 bananes - le jus d’un citron – 1 petite boîte (400 g) de lait concentré sucré - 75 g de beurre salé - 200 g de chocolat pâtissier au lait – 20 cL de crème fraîche liquide entière bien froide pour la garniture

Préparer la confiture de lait : entrouvrir la boîte de lait concentré, la poser dans une casserole d’eau frémissante et laisser bouillir à feu doux pendant 3 bonnes heures (ajouter de l'eau régulièrement si besoin). Sortir la boîte de la casserole et la laisser refroidir. Pendant ce temps, bien écraser les biscuits puis les mélanger au beurre fondu. Bien répartir et tasser ce mélange au fond d'un moule à manqué et réserver au frais. 
Une fois la boîte de confiture de lait refroidie, l'ouvrir complètement et étaler son contenu sur la pâte durcie dans le moule. Couper les bananes en rondelles, les asperger de jus de citron et les répartir sur le caramel.
Faire fondre le chocolat à feu doux puis le faire couler sur les bananes et laisser refroidir puis durcir au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.
Fouetter la crème en chantilly, en recouvrir le banofee pie puis le remettre au frais jusqu'au moment de servir, après avoir retiré le cercle du moule.

  • Nettement plus léger et parfait pour l'heure du thé, le moelleux au citron.


110 g de beurre - 450 mL de lait - 4 œufs - 150g de sucre -160g de farine - 80 mL de jus de citron frais (= 2 citrons) - zeste de 2 citrons (bio) - sucre glace pour la déco

Faire fondre le beurre.
Séparer les blancs des jaunes d'œufs.
Dans le saladier contenant les jaunes, ajouter le sucre, les zestes de citron et mélanger jusqu'à blanchiment. Ajouter le jus de citron, le beurre fondu, la farine tamisée, le lait et bien mélanger.
Battre les blancs en neige ferme puis les incorporer à la pâte.
Verser la préparation dans un moule carré en métal beurré et enfourner 50 mn à 160°C.
Démouler 10 mn après la sortie du four et saupoudrer le dessus de sucre glace.

27.12.17

Un sweat-shirt fait maison

Pour ses 12 ans, ma fille aînée m'a réclamé un sweat, pièce phare de la garde-robe des collégiens. C'était l'occasion de tester le patron "Courcelles"de Cozy Little World et d'utiliser un métrage de molleton gris chiné (acquis depuis un bon moment et de belle qualité, car ni trop fin ni trop élastique, ici).

Je l'ai cousu avec ma machine classique, équipée d'une aiguille à jersey, en une seule soirée : les explications sont limpides et c'est une pièce très simple à réaliser, qui tombe parfaitement aux épaules et n'est ni trop ample ni trop serré.

En plus de son coût modéré, ce patron a l'avantage de pouvoir être décliné en un gilet ("Monceau") - que je compte bien sûr coudre d'ici peu.


personnalisation thermocollante : Meri Meri

1.9.17

Pâte feuilletée pour les nuls : tarte du soleil et escargots

La tarte du soleil, découverte l'été dernier chez mes parents, est devenue un classique pour le dîner chez nous : grâce à la pâte feuilletée, les enfants sont prêts à tout avaler, y-compris le pesto qu'ils n'aiment officiellement pas dans les pâtes.
Très pratique pour apéritif - on détache un rayon et hop, ça se mange très bien avec les doigts - elle peut se décliner avec pas mal d'ingrédients (sauces et fromages, notamment) selon les goûts : les idées ne manquent pas sur la toile.
Pour les personnes qui auraient échappé à la mode, voici la technique, testée et approuvée cet été par mes enfants.

Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée (préférence pour les marques Marie et Croustipâte) à laisser au frigo jusqu'au dernier moment
pour dorer (optionnel) : un jaune d'œuf battu, avec éventuellement des graines de pavot ou de sésame

Pour la garniture, nos ingrédients favoris sont les suivants :
- 500 g de ricotta mélangés avec un petit pot de pesto (vert ou rouge)
OU un petit pot de caviar de tomates + 1/2 sachet de comté râpé

Mode d'emploi :
- Préchauffer le four à 180°C.
- Sortir le 1er rouleau de pâte feuilletée du frigo et le dérouler sur une plaque de cuisson en gardant le papier.
- Étaler la garniture uniformément sur la pâte, en laissant une bande de 2 cm libre sur son pourtour.
- Humidifier le pourtour à l'aide d'un pinceau trempé dans l'eau.
- Sortir le 2e rouleau de pâte et le superposer bord à bord sur le 1er.
- Bien souder les bords en appuyant avec les doigts.
- Poser un verre au centre de la tourte.
- Avec un couteau, découper des rayons partant du bord du verre jusqu'au bord de la tourte en coupant  bien toutes les épaisseurs.
- En veillant à ne pas casser la partie la plus étroite des rayons (celle qui qui touche le verre, à laisser en place pendant cette opération), tourner chaque rayon 3 fois sur lui-même (plus vous aurez fait de rayons, plus ce sera délicat car une fois sortie du frigo, la pâte feuilletée ramollit et est de plus en plus difficile à manipuler. Il faut donc aller vite pour toutes ces étapes !)
- Dorer la pâte au pinceau puis enfourner une vingtaine de minutes.
- Laisser refroidir 5-10 mn avant de servir.
La partie un peu "délicate" : couper et former les rayons
Touche finale : le dorage au pinceau
Une petite salade en accompagnement et voilà le dîner !
Et pour compléter, une deuxième recette tout aussi facile et rapide à réaliser : les escargots à la tapenade.
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée + 1 petit pot de tapenade.
Étaler la tapenade sur le rouleau de pâte feuilletée, rouler la pâte bien serrée sur elle-même d'un bout à l'autre puis couper la bûche en rondelles (qui, de profil, ressemblent à des escargots, si vous avez réussi à ne pas trop écraser la pâte...)
Répartir ces rondelles sur une plaque de four couverte de papier cuisson et enfourner jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées (environ 20 mn à 180 °C).

EnregistrerEnregistrer

16.8.17

Robe rayée Mademoiselle babydoll

Dernière réalisation : la robe Mademoiselle Babydoll de Papillon et Mandarine, dans sa version robe sans manche. Je suis ravie de ce patron, qui présente de nombreux avantages !
Le premier : 1 patron, 5 possibilités ! Chaque version - haut ou robe - peut être cousue avec ou sans manches, à manches courtes ou longues. Le haut peut être agrémenté de basques et la robe plus ou moins cintrée par des pinces (ici j'ai choisi de ne faire que les pinces poitrine, mais la taille peut être plus marqué si l'on coud les pinces dos).
Deuxième atout si on a des filles: il taille du 12 ans à la taille 46 !

La réalisation est très simple et les explications données sont claires et nombreuses, que ce soit pour la réalisation des pinces et des fronces ou encore pour la pose du biais et de la fermeture éclair.

J'ai juste été surprise par le fait que le zip est censé être apparent jusqu'en dessous de son cran d'arrêt, soit sur la partie ouverte (tout en bas de la fermeture), ce qui n'est pas le cas sur ma robe car le tissu que j'ai utilisé, un coton métis (Bouchara), s'est un peu effiloché au niveau du bas de la patte et j'ai dû remonter le niveau de ma couture pour rattraper.

Jeu de rayures inversées

6.8.17

Aime comme Mirage, version longue

J'ai cousu cette robe il y a déjà deux ans mais le voile de coton choisi étant un peu transparent, j'ai voulu ajouter une doublure pour la partie haute de la jupe. C'est enfin chose faite !
Ce patron, dont la réalisation ne pose aucune difficulté, m'a séduite pour sa simplicité ainsi que par le côté blousant du haut.
La seule chose à noter est la grande quantité (2,70 m + 65 cm de doublure pour le haut, auxquels j'ai ajouté 40 cm pour la jupe) de tissu nécessaire pour le réaliser, ce qui pousse à se tourner vers des vendeurs abordables (ici Destock Tissus à Hennebont, je pense aussi aux Coupons de Saint-Pierre, la double gaze étant une bonne option car légère sans être transparente...)
Le plus : trois versions de ce patron sont proposées, une courte (que j'ai prévu de tester prochainement !), une longue et une asymétrique.


1.6.17

Robe Do Brasil


Et de deux ! Pour la communion de sa sœur, ma fille aînée a choisi la robe Do Brasil de Vanessa Pouzet, dans le tissu Léger comme une plume (coloris poivre blanc, coupon acheté en promo chez Motif personnel). 
C'est la première fois que je cousais un modèle de cette créatrice : tout était parfaitement expliqué et tombait bien (la taille 34 correspond au 16 ans).
J'aime bien le nœud du dos, qui apporte une touche féminine et chic au décolleté, ainsi que les bords arrondis en bas de la robe, qui lui donnent un côté cool.
EnregistrerEnregistrer