26.9.16

Goûter dino-versaire

Pour le goûter de mon fils dinophile, j'ai pioché des idées sur Internet (qui en regorge !), la priorité étant de faire de la récup et d'occuper le petit groupe d'invités pendant deux heures.
J'ai opté pour des activités permettant de bouger car mon fils n'est pas du genre à rester en place plus de 10 mn...

 Un dino (très) stylisé, fabriqué à l'aide de cartons assemblés par du gros scotch et enveloppés de papier crépon, pour un chamboule-tout.

La météorite : un ballon enrobé d'un sac poubelle...
Extinction tragique de l'espèce...

Une expérience simple à réaliser, qui fait son petit effet : l'éruption volcanique.


Verser du liquide vaisselle jaune au fond d'un pot en verre, recouvrir de colorant alimentaire rouge (au rayon aide à la pâtisserie des grandes surfaces) et de bicarbonate de soude (en vente en pharmacie, très peu onéreux). Demander aux enfants de verser du vinaigre (d'alcool blanc par ex.) dans le pot à tour de rôle : le contenu se met à bouillonner puis à déborder !

Mort fatale des spécimens

Le dino-hibernatus : sauvé des glaces !
J'ai acheté un tube de mini-dino pour les sacs de la pêche à la ligne et en ai gardé quelques uns pour les glisser dans des ballons de baudruche, que j'ai remplis d'eau, noués et congelés pour obtenir des petits œufs translucides.
Certains enfants ont laissé décongeler le leur à l'air libre, d'autres ont préféré les libérer à la manière forte (le marteau est un jouet en bois)…



Un bricolage très simple pour occuper et calmer tout le monde : le T-Rex en carton, à colorier et monter. Gabarit disponible ici.


Pour la pinata, j'ai utilisé un ballon de baudruche recouvert de papier journal (voir ici) pour faire un œuf bien kitsch, que j'ai rempli de crocodiles (Haribo).
Les sacs de la pêche à la ligne sont en papier kraft décoré de dinosaures peints à l'aide de pochoirs. 



La touche finale : le gâteau volcan en éruption.
J'ai opté pour une recette de gâteau au chocolat plutôt roborative (voir ci-dessous) pour qu'il remplisse bien le moule couronne et soit donc assez haut. Une fois démoulé, je l'ai taillé en dôme en tassant les parties retirées sur l'extérieur à l'intérieur du gâteau pour pouvoir y "planter" ensuite la lave.
Le tout est recouvert d'une ganache au chocolat. 
Pour la "lave", j'ai suivi les instructions du livre "Comment épater mon fils" de Raphaële Vidaling : "mettre du sucre en poudre dans une poêle pour réaliser un caramel à sec. Laisser cuire sur feu modéré sans y toucher jusqu'à ce que le sucre fonde et brunisse. Quand il est liquide, l'étaler sur du papier sulfurisé à l'aide d'une spatule souple en veillant à laisser les bord irréguliers. Laisser durcir."


Recette de la reine de Saba (pour 8 à 10 personnes) :
250 g de beurre - 250 g de chocolat - 250 g de sucre - 100 g de farine - 6 œufs
Faire fondre le beurre et le chocolat ensemble dans un cul de poule puis laisser refroidir.
Pendant ce temps, séparer les blancs des jaunes et monter les blancs en neige ferme.
Dans le cul de poule,  ajouter les jaunes, le sucre et la farine, en mélangeant bien après chaque étape, puis incorporer délicatement les blancs en neige.
Verser dans un moule et faire cuire 40 mn à 150 °C (au bain marie si l'on utilise pas de moule en silicone).

Les invitations : mâchoire articulée par une attache
parisienne, œil en plastique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire